Patrick Martin Antiquaire

Experts en Art et Passionnés

Contactez-nous
Deux dessins encadrés de Théophile Alexandre Steinlen (1859-1923)

Deux dessins encadrés de Théophile Alexandre Steinlen (1859-1923)

Description :

Deux encadrements avec des dessins de Steinlen.
Le premier comprenant quatre portraits d’homme (études pour l’ouvrage Les Soliloques du pauvre de Jehan Rictus).
Dessins originaux pierre noire.
Le second une tête d’homme de profil (encre de Chine).
Au dos une mention d’achat à l’étude Briest (voir photo).

Théophile Alexandre Steinlen, né à Lausanne le 20 novembre 1859 et mort à Paris (18e arrondissement) le 13 décembre 1923, est un artiste anarchiste, peintre, graveur, illustrateur, affichiste et sculpteur suisse, naturalisé français en 1901.
Logeant depuis 1883 sur la butte Montmartre, Steinlen fait rapidement connaissance avec les personnalités artistiques qui y gravitent. Il entre en relation avec Adolphe Willette, et Antonio de La Gandara avec lesquels il fréquente à partir de 1884 le Chat noir, le cabaret tenu par Rodolphe Salis, devenant notamment l’ami d’Henri de Toulouse-Lautrec.
Il y connaît naturellement Aristide Bruant.
Il fréquente également le café-restaurant Au Tambourin au 62, boulevard de Clichy.
Il expose initialement au Salon des indépendants, en 1893, puis, régulièrement, au Salon des humoristes.
Adversaire de l’injustice, compatissant envers les déshérités, qui alors ne manquaient pas à Montmartre, il dépeint des scènes de la rue, des usines, de la mine, mettant en scène les malheureux de toute espèce, mendiants, ouvriers dans la misère, gamins dépenaillés et prostituées.
Ces personnages semblent plus souvent écrasés par leur triste condition que révoltés.
Il est par ailleurs le spécialiste des chats, qu’il dessine sans se lasser, dans toute leur fantaisie, joueurs, endormis ou en colère.
Il dessine aussi des nus féminins.
Steinlen pratique de préférence le dessin et le pastel pour dépeindre la vie quotidienne de la rue et ses petits métiers.
Le réalisme de ses dessins a inspiré certaines œuvres de Jean Peské, ou les débuts de Pablo Picasso.
Il développe également un œuvre gravé, reprenant les mêmes thèmes que ses dessins, ou en y mêlant la politique, comme dans les lithographies par lesquelles il illustre les malheurs de la Belgique et de la Serbie en 1914-1918.
Mais ce sont surtout ses affiches qui, comme celle de la Tournée du Chat noir, sont à l’origine de sa popularité.
Il pratique aussi la sculpture sur le thème des chats (Chat angora assis).
Il illustre également des ouvrages littéraires, comme la refonte en 1903 des Soliloques du Pauvre de Jehan Rictus, et collabore à divers journaux humoristiques tels que Gil Blas illustré, L’Assiette au Beurre (dès le no 1), Le Rire et Les Hommes d’aujourd’hui, puis Les Humoristes, qu’il fonde en 1911 avec Jean-Louis Forain et Charles Léandre.
Steinlen est inhumé au cimetière Saint-Vincent à Paris.

Dimensions :

Largeur :  23 cm et 28 cm
Hauteur :  28 cm et 31 cm

Prix :

1 400 €

Référence

DNAS/407

Nos objets

Accueil

Horaires d'Ouverture

Tous les jours de:

10h00 à 12h00 et de 14h00 à 19h00

Sur RDV

FERMETure

Samedi et Dimanche

Coordonnées

Téléphone

05 61 53 44 55

06 86 48 98 58

E-mail

galerie@patrickmartin-antiquaire.fr

Adresse

6, rue Fermat
31000 Toulouse

Nullam non Phasellus nec odio id